Odile Tremblay, Le Devoir

"Nuages sur la ville, du Québécois Simon Galiero, ouvre le volet Focus. Une oeuvre troublante, dont le titre fait sans doute référence au roman Poussière sur la ville d'André Langevin, pour le blues. En noir et blanc avec des personnages en confusion, tels un vieil écrivain renié par son époque (incarné par le cinéaste Jean Pierre Lefebvre) et un homme en rupture de tout, campé par le cinéaste Robert Morin, toute l'acculturation d'une époque est livrée par petites touches entre têtes éclairées et visages d'abrutis, renvoyés dos à dos. Fable mélancolique, souvent prenante, Nuages sur la ville, avec ses décors suburbains kitsch et ses forêts chargées de songes, ses Polonais incultes, ses ados désincarnés dans un monde virtuel, ses intellos déconfits, dégage une insolite poésie."